Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Vivre sur un champ de bataille

Tant qu’on est sur la terre on est sur un champ de bataille ; comme le dit saint Paul, il y a en nous deux hommes, il y a toujours deux tendances, qui resteront jusqu’au bout… Même chez les plus grands saints qui ont reçu de très grandes grâces de paix, de pacification, et d’unité, il y a eu jusqu’au bout des luttes. L’Église a condamné ceux qui prétendaient (les illuminés du Moyen Âge) qu’après certaines grâces d’illumination les conséquences du péché originel avaient disparu. Jusqu’au bout nous porterons ces conséquences, et donc jusqu’au bout il y aura en nous une lutte interne, un terrain volcanique. Quand on se connaît un peu, on est « habitué » à ce que sont en nous les conséquences du péché originel du côté de la vanité, de l’orgueil, de la sensualité, etc. On connaît cela. Mais en même temps on ne le connaît jamais parfaitement parce que ce n’est pas la même chose quand on a 20 ans et quand on en a 45 ou 70. Quand cela arrive on en est tout étonné et on ne peut pas prévoir, et on doit accepter jusqu’au bout d’être sur un champ de bataille.


P1020926.jpg

Isabelle Tabin-Darbellay - Le combat de Jacob (projet)

Pourquoi Dieu permet-il cela ? Pour nous appauvrir, pour nous rendre humbles, pour que nous soyons obligés de toujours maintenir en nous l’attitude de celui qui demande à Dieu de l’envelopper de sa miséricorde et de son amour. Et le discernement se fait de plus en plus parce que le mystère de la Croix du Christ s’empare de plus en plus de l’Église et de chacun de nous.

 

Marie-Dominique Philippe, OP

© www.les-trois-sagesses.org

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article