Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Vérité et liberté

Extrait de l'homélie du Pape Benoît XVI à La Havane, Cuba, le 28 Mars 2012

 

« Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité et la vérité vous rendra libres » (Jn 8,31). Dans ce texte de l’Évangile qui a été proclamé, Jésus se révèle comme le Fils de Dieu le Père, le Sauveur, le seul qui puisse montrer la vérité et donner la liberté authentique. Son enseignement provoque résistance et inquiétude chez ses interlocuteurs, et il les accuse de chercher sa mort, faisant allusion au sacrifice suprême sur la croix, désormais proche. Même ainsi, il les exhorte à croire, à demeurer dans sa Parole pour connaître la vérité qui rachète et rend digne.

En effet, la vérité est une aspiration de l’être humain et la chercher suppose toujours un authentique exercice de la liberté. Nombreux sont ceux qui, en revanche, préfèrent les raccourcis et essaient d’esquiver cette tâche. Certains, comme Ponce Pilate, ironisent sur la possibilité de connaître la vérité (cf. Jn 18,38), en proclamant l’incapacité de l’homme à l’atteindre ou en niant qu’il existe une vérité pour tous. Cette attitude, comme dans le cas du scepticisme ou du relativisme, provoque un changement du cœur, le rendant froid, hésitant, loin des autres et renfermé : des personnes qui se lavent les mains comme le gouverneur romain et laissent aller le cours de l’histoire sans s’engager.

Il y a par ailleurs d’autres personnes qui interprètent mal cette recherche de la vérité, ce qui les conduit à l’irrationnel et au fanatisme, à s’enfermer dans « leur vérité », et à chercher à l’imposer aux autres. Ils sont comme ces légalistes aveuglés qui, en voyant Jésus frappé et sanglant, crient, furieux : « Crucifie-le ! » (cf. Jn 19,6). Pourtant, celui qui agit de façon irrationnelle ne peut pas devenir disciple de Jésus. Foi et raison sont nécessaires et complémentaires dans la recherche de la vérité. Dieu a créé l’homme avec une vocation innée à la vérité et c’est pourquoi il l’a doué de raison. Ce n’est certainement pas l’irrationnel, mais le désir de vérité qui promeut la foi chrétienne. Tout être humain doit chercher la vérité et opter pour elle quand il la trouve, même au risque de sacrifices.

En outre, la vérité sur l’homme est un présupposé inéluctable pour atteindre la liberté, car nous découvrons en elle les fondements d’une éthique avec laquelle tous peuvent se confronter, et qui renferme des formulations claires et précises sur la vie et la mort, les devoirs et les droits, le mariage, la famille et la société, en définitive, sur la dignité inviolable de l’être humain. Ce patrimoine éthique est ce qui peut rapprocher toutes les cultures, les peuples et les religions, les autorités et les citoyens, et les citoyens entre eux, les croyants dans le Christ et ceux qui ne croient pas en lui.

Le christianisme, en mettant en relief les valeurs qui sous-tendent l’éthique, n’impose pas mais propose l’invitation du Christ à connaître la vérité qui rend libre. Le croyant est appelé à l’offrir à ses contemporains, comme le Seigneur l’a fait, même devant le sombre présage du rejet et de la croix. La rencontre personnelle avec Celui qui est la vérité en personne nous incite à partager ce trésor avec les autres, spécialement par le témoignage.

Chers amis, n’hésitez pas à suivre Jésus-Christ. En lui, nous trouvons la vérité sur Dieu et sur l’homme. Il nous aide à surmonter nos égoïsmes, à sortir de nos ambitions et à vaincre ce qui nous opprime. Celui qui fait le mal, celui qui commet le péché est esclave du péché et n’atteindra jamais la liberté (cf. Jn 8,34). Ce n’est qu’en renonçant à la haine et à notre cœur dur et aveugle que nous serons libres, qu’une vie nouvelle germera en nous.

Benoît XVI

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article