Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Un signe en butte à la contradiction

Le 2 février, 40 jours après Noël, nous fêtons la Présentation du Seigneur au Temple. L'occasion de relire ce texte de l'évangile selon saint Luc et d'en méditer le coeur avec le père Marie-Dominique Philippe.

 

Lorsque furent révo­lus les jours pour leur purification, selon la Loi de Moïse, ils l’emmenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, se­lon qu’il est écrit dans la Loi du Seigneur : Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur, et pour offrir en sacrifice, selon ce qui est dit dans la Loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes colombes. Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme du nom de Syméon. Et cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit Saint était sur lui. Et il avait été averti par l’Esprit, l’[Esprit] Saint, qu’il ne ver­rait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Et il vint, par l’Esprit, dans le Temple, et comme les parents ame­naient l’Enfant Jésus pour faire à son égard selon la coutume imposée par la Loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu et dit : «Maintenant, ô Maître, tu peux congédier ton esclave, selon ta parole, en paix ; car mes yeux ont vu ton salut, que tu as préparé à la face de tous les peuples, lumière qui se révélera aux nations et gloire de ton peuple Israël». Et son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui. Et Syméon les bénit et dit à Marie, sa mère : «Vois ; cet enfant est là pour la chute et le relèvement de beaucoup en Israël, et pour être un signe en butte à la contradiction – et toi-même, une épée te transper­cera l’âme ! – afin que de bien des cœurs soient révélés les raisonnements» (Lc 2, 22-35).


Bellini-Presentation-au-Temple.jpg

Bellini, Présentation au Temple (Galleria Querini, Venise)

 

« Un signe en butte à la contradiction… ». Cette parole a donné à Marie une force étonnante à la Croix ; c’était la seule parole supportable à la Croix : « Un signe en butte à la contradiction ». Et c’est une parole qui vient directement de l’Esprit Saint.

Il n’y a pas de possibilité de dépasser la contradiction, humainement parlant. Le seul dépassement qu’on puisse faire, c’est en étant entièrement donné à Jésus dans l’amour. Alors on est au-dessus de la contradiction. C’est le seul dépassement, parce que la lutte est implacable ; cela ne peut pas aller plus loin. Il n’y a pas de support, tout est détruit.

En même temps, il est très important pour nous de comprendre cette victoire à travers cette lutte obscure, terriblement obscure. La contradiction est ce qu’il y a de plus intolérable pour  notre intelligence. Quand on est devant la contradiction, on veut toujours éclaircir et voir clair. Et Dieu nous demande de demeurer dans l’amour, au-delà de la contradiction. Il ne nous demande pas d’essayer de la résoudre, mais de demeurer dans l’amour, au-delà.

Il s’agit d’un amour implacable, mais divin, et donc pacifique. Cela éclaire toute notre vie, et cela doit l’éclairer si nous voulons vivre le mystère de la Croix, si nous voulons être fidèles à ce que Jésus réclame de nous. Il y a quelque chose « d’implacable ». Il y a quelque chose que nous devons recevoir dans l’amour, en acceptant de ne pas comprendre.

 

Marie-Dominique Philippe, OP

© www.les-trois-sagesses.org

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article