Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Recherche de la vérité et amitié

cours rimont deboutDu point de vue humain, quelle est la finalité de l’homme ? L’homme, quand il se découvre vraiment comme une personne dans le « je suis », découvre son autonomie, la possibilité de choisir l’orientation de sa vie — du moins en partie, parce qu’il peut toujours y avoir des événements extérieurs, des guerres, des famines, tout un contexte qui peut briser des tas de choses et empêcher l’homme d’atteindre ce vers quoi il tendait. Mais au-delà de tout ce qui peut l’entraver, la finalité de l’homme est une recherche de la vérité. Cependant cette recherche de la vérité risque de rester abstraite tant qu’il n’a pas découvert la personne qui, elle, est vérité, la personne en laquelle l’être et la vie, l’être et l’esprit, ne font qu’un, et qui ne peut être que Dieu. L’homme reste donc profondément quelqu’un qui aspire à connaître Dieu, à le contempler. Il ne sait pas comment il pourra y arriver, mais il a cette soif. Et il sait aussi qu’il est capable d’aimer d’autres hommes avec qui il pourra cheminer dans cette recherche de la vérité, avec qui il pourra dialoguer, réaliser une œuvre commune. Il y aura donc perpétuellement chez lui ces deux aspects, à la fois ce dépassement constant dans la recherche de la vérité, et cet amour à l’égard d’un ami, à l’égard d’amis qu’il a choisis, auprès desquels il peut se reposer, avec qui il peut entreprendre quelque chose de nouveau, avec qui il peut essayer d’aller toujours plus loin.

Ce sont, je crois, ces deux aspects qui sont vraiment les deux grandes orientations de la personne humaine : cette recherche de la vérité et cette capacité d’aimer, d’être l’ami d’un autre.

 

M.-D. Philippe, OP, Les trois sagesses, p. 284.

© Librairie Arthème Fayard

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article