Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Pour une réflexion théologique sur les charismes (IX)

Fidélité à l’esprit des fondateurs

 

Q : Vous avez évoqué certains usages impropres du terme « charisme », par exemple lorsqu’on parle du charisme d’un institut religieux, ou du charisme des fondateurs. Pourriez-vous y revenir ?

R : En effet, il semble très important de préciser un langage que, constamment aujourd’hui, on utilise d’une manière impropre. Le Magistère s’exprime parfois d’une manière générale et parle du charisme des fondateurs et des religieux. Par là, il souligne l’importance pour la vie de l’Église de la grâce que Dieu lui fait en suscitant en elle de nouvelles familles religieuses à chaque époque. Mais il revient au théologien de préciser les choses ; cela est absolument nécessaire et ceux qui gouvernent ont besoin de cette lumière pour ne pas tout confondre.

 

Dans l’Église, la vie religieuse n’est pas d’ordre charismatique. Elle est commandée par les conseils évangéliques qui sont à regarder dans la lumière de la vie théologale, donc de la grâce sanctifiante. Les vœux, qu’il vaut mieux appeler « vœux selon les conseils évangéliques » plutôt que « vœux de religion », ne peuvent exister qu’à cause de la Très Sainte Vierge et sont d’abord ordonnés à vivre d’une façon plus directe et plus fervente de la charité, de la foi et de l’espérance. La vie religieuse dans toute sa diversité est d’abord une école de sainteté commandée, comme le disent les Pères de l’église, par la suite du Christ, la sequela Christi. Elle a pour fin de chercher à mener une vie plus évangélique, plus immédiatement commandée par la finalité divine : celle à laquelle nous ordonne la grâce sanctifiante. Le jour de sa profession on demande d’ailleurs à un religieux : « Voulez-vous mener une vie plus évangélique ? » On ne lui demande pas : « Voulez-vous exercer un charisme », mais : « Voulez-vous mener, à la suite du Christ, une vie qui tende à la perfection de l’amour envers Dieu et le prochain ? » Et pour cela, voulez-vous, avec Marie, vivre dans la pauvreté, la chasteté et l’obéissance du Christ ? Par conséquent, il ne s’agit pas d’autre chose que de la vie chrétienne, que l’on cherche à vivre dans toute son intensité. C’est pourquoi, pour un chrétien qui vit dans le monde, qu’il soit célibataire, marié ou prêtre diocésain, vivre la vie chrétienne, c’est vivre selon l’esprit des conseils évangéliques.

 

Évidemment, il y a une diversité de formes de vie religieuse, une multiplicité de vocations. S’agit-il là de dons charismatiques, liés à telle forme de vocation particulière ? Au sens strict, non. Ce sont des aspects de l’évangile vécus d’une façon plus explicite par telle Communauté, tel Ordre religieux pour, par là, vivre quelque chose de la sainteté du Christ d’une façon plus nette, le donner à l’Église et, par le fait même, en témoigner pour tous les hommes. Or, cela n’est pas d’ordre charismatique.

 

saint dominiquePrenons l’exemple de saint Dominique : sainte Catherine de Sienne, l’une de ses enfants, dit en parlant de lui que sa vocation dans l’Église, est l’office du Verbe : « Comme objectif plus particulier il prit la lumière de la science pour extirper les erreurs qui en ce temps s’étaient élevées. Il prit l’office du Verbe, mon Fils unique. Il apparaissait dans le monde vraiment comme un apôtre, avec grande vérité et lumière il semait ma parole, ôtant la ténèbre et donnant la lumière » (Le Dialogue, CLVIII, trad. J. Hurtaud, o.p., Paris, Téqui, 1913, p. 338-339). Sa vocation est de continuer et d’expliciter, par la sainte prédication, le mystère de Jésus en tant qu’il enseigne et prêche la parole de Dieu. Or, cela n’est pas d’ordre charismatique, même si la prédication implique l’exercice de charismes. Cela signifie que, pour un fils de saint Dominique, sa sainteté est d’abord de suivre le Christ dans le mystère de la sainte prédication.

Pour une Carmélite, ce qui est premier dans sa vocation est d’être au désert à la suite de Marie pour vivre, dans le silence de l’oraison, le mystère de la Croix du Christ avec Marie dans sa Compassion. Cela n’est pas d’ordre charismatique : l’oraison n’est pas charismatique mais est l’exercice divin, sous le souffle de l’Esprit Saint, des vertus théologales.

 

Enfin, certes, un fondateur, suscité par l’Esprit Saint pour répondre à un besoin particulier de l’Église, a certains charismes, en tant que fondateur, pour le bien de ses frères. Par contre, l’esprit du fondateur, ce qui en lui relève de la sainteté du Christ, est vécu par lui et par ses frères ; et il ne s’agit pas d’autre chose que de l’Évangile du Christ, vécu selon tel ou tel de ses aspects. Ce n’est pas charismatique et cela n’a pas de sens de parler de « charisme du fondateur » et de « charisme de la communauté ». Si on dit cela, la vie religieuse est finalement secondaire pour l’Église, alors que saint Thomas affirme qu’elle en est la partie principale. En la regardant comme un charisme, tôt ou tard on la voit comme une secte, car le charisme n’est pas de l’ordre de la finalité : il y a le charisme de tel fondateur, et sa communauté est la secte de ceux qui ont ce charisme ! Cela n’est pas vrai. En réalité, il faut découvrir qu’il y a là une dimension de l’Évangile, telle ou telle béatitude évangélique approfondie dans le cœur de tel ou tel, ce qui est suscité par l’Esprit Saint et ses dons (et non pas par des charismes), et qui permet de remettre en lumière telle dimension du message évangélique. La vie de tel ou tel fondateur peut impliquer des charismes, dans la mesure où cela est nécessaire au bien de l’Église. Mais la vie évangélique et l’esprit des fondateurs, comme tels, ne sont pas d’ordre charismatique : ils relèvent de la grâce sanctifiante et sont donnés à l’Église comme un don d’en haut, pour la renouveler à partir du Christ. On comprend alors pourquoi cela suscite luttes et oppositions : il est toujours exigeant d’avoir à se convertir à l’évangile et à se renouveler d’en haut.

 

Marie-Dominique Goutierre

© www.les-trois-sagesses.org

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article