Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Pour la vie, non pour la mort

Vient de paraître aux Editions Saint-Augustin, dans la collection « Aire de famille », un ouvrage, petit par la taille mais grand par le contenu : La mort accompagnée, La relation humaine, clé des soins palliatifs. L’auteur en est Isabelle Millioud, infirmière de profession et engagée depuis de nombreuses années dans l’accompagnement des mourants.Mort-accompagnee.jpg

Ce livre magnifique est largement inspiré par un travail universitaire de recherche antérieur, effectué à l’Institut Universitaire Kurt Bosch de Sion. Son objectif, très clairement affirmé par l’auteur, est de « permettre à chacun d’avoir accès aux trésors d’humanité » rencontrés durant des années de pratique au contact des patients, de leurs proches et des soignants.

Structuré en deux grandes parties, l’ouvrage propose d’abord les résultats d’une enquête et d’une analyse originales, menées auprès des patients et de leurs proches. Cette enquête fait clairement apparaître qu’au delà de la compétence médicale hautement spécialisée, nécessaire pour accompagner les personnes en fin de vie, la qualité de la relation humaine, de la présence, de l’écoute, est une nécessité absolue, largement plébiscitée par les personnes qui s’en vont et par leurs proches : trouver ou redécouvrir l’appui humain et amical nécessaire, dans un grand respect et une qualité de recherche de la vérité, permet de vivre les derniers moments d’une vie en y accordant toute l’importance qu’ils réclament.

La seconde partie de l’ouvrage propose une réflexion philosophique autour de la personne humaine confrontée à la mort. Elle conduit l’auteur à formuler 23 propositions pour « contribuer au renforcement des soins palliatifs » dans nos sociétés et, en quelque sorte, « réhumaniser » la relation de soin. Il y a là un chemin à parcourir pour transformer les milieux douloureux et froidement techniques que sont trop souvent devenus nos hôpitaux, nos maisons de retraite ou nos instituts médico-sociaux.

Alors qu’une partie de la population de nos pays développés « voit plutôt la compassion et l’accompagnement se situer dans l’aide au suicide ou dans la pratique de l’euthanasie, il paraît tout à fait essentiel de témoigner de la richesse des instants partagés et vécus dans l’accompagnement en fin de vie, lorsque les moyens sont donnés en matière de connaissances professionnelles et en personnel. » Loin d’être une apologie de « la bonne mort », et très exigeant du point de vue de la compétence médicale et de l’éthique de la relation de soin, l’ouvrage propose une réponse réelle et profonde au désespoir qu’engendre trop souvent le vide philosophique et spirituel de nos sociétés.

L’ouvrage d’Isabelle Millioud témoigne que les soins palliatifs sont porteurs d’un choix de société : le respect et la dignité, et que favoriser la formation des personnels soignants dans ce domaine et le développement de telles unités de soin, est d’une grande importance pour notre avenir humain et spirituel.

Une proposition pour retisser le lien essentiel entre l’art médical et la sagesse. Une piste pour voir la vie et la mort autrement.

 

L’auteur : Isabelle Millioud est née en 1956 ; infirmière, elle s’est spécialisée dans l’accompagnement des personnes en fin de vie. Parallèlement, elle a participé activement à la préparation de dossiers législatifs dans le domaine de la santé, de l’école et de la toxicomanie. Elle a pratiqué durant 15 ans les soins palliatifs à domicile en Valais (Suisse) au sein du Centre François-Xavier Bagnoud (CFXB), dont elle a assumé la responsabilité. Elle est aujourd’hui infirmière coordinatrice de l’équipe mobile de soins palliatifs (EMSP) au sein de l’Hôpital du Valais.

La mort accompagnée. La relation humaine, clé des soins palliatifs, Saint-Maurice, Editions Saint-Augustin, 2011 ; 134 pages, 12 €.

ISBN : 978-2-940461-04-2

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article