Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

MARIE NOTRE MÈRE ET LE PARACLET

Il ne faut pas oublier que nous ne pouvons pénétrer véritablement dans les mystères joyeux qu’à travers les mystères douloureux. Ce  n’est que dans les mystères douloureux que Marie nous est donnée comme Mère ; c’est là seulement que nous pouvons comprendre ce qu’elle doit réaliser en notre âme : un lien d’amour nouveau avec le cœur de Jésus et une disposition permanente à recevoir le souffle de l’Esprit Saint, à en vivre pleinement. Si, en effet, le Père veut que Jésus à la Croix, dans un dernier geste de confiance et d’amour, nous donne Marie pour Mère, c’est aussi pour nous permettre de recevoir en plénitude l’Esprit Saint.

04 Marie et le ParacletEn lui donnant Marie, Jésus dispose le cœur de son disciple à recevoir d’une façon plus totale l’Esprit Saint. Marie est, en effet, temple de l’Esprit Saint, elle vit dans une docilité absolue envers lui. En recevant Marie, c’est donc déjà l’Esprit Saint que Jean reçoit à la Croix. Notre Seigneur a promis à ses Apôtres qu’il ne les laisserait pas orphelins, mais leur enverrait le Paraclet, celui qui sera pour eux le consolateur intérieur, son Esprit d’amour. C’est la promesse officielle qu’il a faite aux Onze. Mais Jésus, qui ne se laisse jamais dépasser en fidélité dans l’amour, veut, par surabondance d’amour, réaliser sa promesse de façon tout à fait particulière pour celui qui a été fidèle jusqu’au bout. Pour lui, il devance la réalisation de la promesse, ou, plus exactement, cette réalisation prend une modalité nouvelle, tout intime. Jésus ne veut pas que Jean soit orphelin, il ne veut pas que Jean reste seul ; il lui donne la Femme nouvelle, celle qui possède tout l’amour de son Cœur, pour qu’il vive dans l’intimité avec elle.

Le don de Marie est déjà la réalisation de la promesse du Paraclet. La Très Sainte Vierge, dans sa maternité divine sur nous, est toujours celle qui nous oriente vers l’amour ; elle est comme le reflet de l’amour, elle nous y conduit, nous y porte ; elle nous permet de vivre pleinement, totalement du Saint-Esprit en écartant tous les obstacles. Cela elle peut le faire grâce à son Immaculée Conception, grâce à son cœur tout à fait pur. (…) Elle nous est donnée pour nous permettre de lutter plus que jamais.

C’est au milieu de la grande lutte de la Croix, au moment de l’échec apparent complet, au moment où Jésus est rejeté de tous, où il n’y a plus près de lui que Jean et quelques saintes femmes qui acceptent encore au fond de leur cœur de le reconnaître comme leur maître, leur roi, leur Dieu, c’est à ce moment-là que Marie est donnée. Elle est donnée à Jean en plein champ de bataille pour lui permettre de lutter jusqu’au bout et pour réconforter son cœur. Elle lui est donnée pour écarter tout ce qui pourrait empêcher la venue plénière du Saint-Esprit.

 

Marie-Dominique Philippe, OP, 1953.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article