Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

LE VERBE EN PERSONNE...

« Si en quelqu’un faisait silence le tumulte de la chair, silence les images de la terre et des eaux et de l’air, silence même les cieux, et si l’âme aussi en soi faisait silence et se dépassait ne pensant plus à soi, silence les songes et les visions de l’imagination ; si toute langue et tout signe et tout ce qui se passe en se produisant faisaient silence en quelqu’un absolument — car, si on peut les entendre, toutes ces choses disent : Ce n’est pas nous qui nous sommes faites, mais celui-là nous a faites qui demeure à jamais (Ps 99, 3-5) — cela dit, si désormais elles se taisaient puisqu’elles nous ont dressé l’oreille vers celui qui les a faites, et s’il parlait lui-même, seul, non par elles mais par lui-même, et qu’il nous fît entendre son verbe non par langue de chair, ni par voix d’ange, ni par fracas de nuée, ni par énigme de parabole, mais que lui-même, que nous aimons en elles, lui-même se fît entendre à nous sans elles… »

 

Saint AugustinConfessions, IX, x, 25

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article