Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

LA PATIENCE DES SAINTS

LA PATIENCE DES SAINTS

La patience silencieuse, qui refrène et qui broie pour ainsi dire tous les élans spontanés du cœur du Christ, n’est pas une passivité psychologique pouvant entraîner Jésus à abandonner la lutte. C’est une patience divine qui regarde la volonté du Père et qui, dans le cœur de Jésus, est étroitement unie à une grandeur d’âme merveilleuse, une magnanimité que lui seul pouvait avoir. Dans sa patience et malgré la tristesse de son âme, le cœur du Christ ne cesse d’être dévoré par le zèle pour la maison du Père, mais il doit accepter que cette maison soit comme dévastée… Il doit accepter qu’elle soit profanée, il doit accepter le baiser de Judas, et d’être emmené par ses hommes, et de comparaître devant Pilate, devant Anne, devant Caïphe. Il doit accepter d’être bafoué, tourné en dérision, couronné d’épines, accepter aussi d’être montré comme un roi de parade dont on rit et dont on s’amuse, que l’on peut battre et souffleter. Et Jésus se tait, il subit, il pâtit, il se laisse broyer comme le grain de froment.

Ne sommes-nous pas en présence de ce qu’il y a de plus mystérieux, de plus divin dans l’exercice du don de force ? Accepter totalement d’être broyé par amour et pour l’amour divin, pour être comme écartelé aux dimensions infinies de l’amour de Dieu, de cet amour dont la violence ne tolère pas de limites et qui, pour les briser, fait passer l’âme et le corps au pressoir divin afin que la nature humaine, dans toutes ses virtualités, soit remise à l’amour. Voilà la patience des saints, c’est une folie d’amour !

 

Marie-Dominique Philippe, OP

Le Mystère du Christ crucifié et glorifié, p. 151

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article

mpsalinas 30/01/2014 13:04

Ce trés beau texte, extrèmement fort engage d'abord au silence de la contemplation.......
Il invite aussi à ne pas confondre passivité psychologique et patience , cette force du coeur. Le danger peut etre aujourd'hui pour ceux qui sont témoins de la crucifixion de leurs frères, de la
condamnation infame de l'innocent, c'est de se taire.
Se taire au nom de l'obéissance à l'Eglise lorsqu'elle dresse des couronnes d'épines sur le front de ses plus fidèles serviteurs,engager ainsi en toute "piété" celui qui est cruellement persécuté à
accepter son sort en lui disant qu'on prie pour lui( alors que la prière est un engagement de toute la personne, elle est un combat)....c'est de la passivité psychologique. Malheur aux lâches par
qui le scandale de la persécution des saints n'est pas combattu!