Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

L'art, la personne humaine et la quête de la sagesse

Au terme de ce bref parcours, à travers toute la diversité des arts que nous avons rapidement étudiés, nous pouvons comprendre à quelle profondeur l’art éduque et à quelle hauteur il élève l’homme. Tout art véritable réalise une purification: il éveille l’homme au sens d’un absolu, et donne un sens plus profond à ses grandes expériences. Il l'éveille ainsi, l'amplifie et lui permet de grandir. Il permet de mieux comprendre que le langage est porteur d’un sens personnel ; que le temps est capable de nous aider à nous ordonner vers la fin; que la lumière incite à un regard contemplatif…

Dans son activité et dans l'oeuvre qui en est le résultat, la fin, l’artiste ordonne le sensible et lui donne un sens qui vient de son intelligence; en ce sens, l'oeuvre d'art véritable est le reflet et l'expression, en même temps que le creuset où s'opère et se perfectionne cette alchimie, de l'alliance typiquement humaine du sensible et du spirituel. Le fondement en est bien, dans l'homme, cette distinction et cette unité si profonde et si mystérieuse de l'âme spirituelle et du corps. C'est ce qui a fait dire à Kandinsky que l'art est grand aux époques où l'âme humaine est grande... et qu'il se dégrade et s'avilit aux époques où l'on perd le sens de l'âme.

Quant à celui qui reçoit l’œuvre d'art, qui la voit, l'entend, la touche, il est porté par elle, transporté, éveillé à la recherche d’un absolu: recherche de ce qu’il y a d’humain dans l’homme, de son désir de la sagesse, de la vérité et de l’amour[1]. Le grand art agrandit l'homme, il lui redonne et le fortifie dans le sens de sa vraie noblesse.

 

C’est la sagesse philosophique qui nous permettra de comprendre cela d’une façon plénière : le sage enseigne, il ordonne, il contemple, il cherche une perfection, il connaît les causes les plus élevées, il cherche l’immortalité, il découvre la finalité dans les luttes. L’art dispose à tout cela. En ce sens, il est prophétique, car il appelle la sagesse.

Marie-Dominique Goutierre

© www.les-trois-sagesses.org



[1]. « Ce qu’il y a encore d’humain et de sensible dans le monde, ce n’est pas la politique qui l’a préservé, ce ne sont pas seulement les rapports sociaux, c’est aussi le rêve réalisé de grands esprits qui ont donné un aperçu de la beauté de l’homme. Tout le mal du monde nous appartient mais le bien aussi, Léonard m’appartient, Dostoïevski, Masaccio m’appartiennent et me donnent la certitude que je ne suis pas seulement coupable de meurtre (…). Je me demande si l’art n’a pas cette petite force de nous faire sentir que nous sommes humains. Et d’empêcher d’autres dégâts majeurs » (Giorgio Strehler, in Le Monde du 10 juillet 1995).

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article

brandenburg 08/08/2014 22:47

L'art doit etre objectif et pas subjectif car alors il devient une religion de soi-meme,une autoidolatrie,et "l'artiste" un dieu créateur ex nihilo:picasso:"je peins contre le monde".la religion de l"art" a tué l"art et la Religion!