Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Etre original...

Quiconque n’a pas commencé par imiter ne sera jamais original.

Théophile Gautier (1811-1872)

 

MDPÊtre original est le désir de beaucoup. Nombreux sont ceux qui désirent être originaux, en particulier les jeunes, qui entendent l’être dès l’aube de leur vie d’adulte. C’est sans doute pour cela que cette maxime de Théophile Gautier est tellement peu suivie aujourd’hui, alors qu’au fond, elle est si sage !

Nous ne naissons pas originaux. Nous naissons tous semblables, et c’est par notre travail personnel que les différences apparaissent et que nous manifestons notre originalité. Celle-ci est donc acquise, c’est ― notre victoire!, et c’est pour cela que nous l’aimons tant.

Si l’originalité s’acquiert, elle exige avant toute chose que l’on soit humble et patient. Ceux qui, sans attendre, veulent être originaux sont comparables à des fruits qui, ayant mûri trop tôt, sèchent sur place. Il faut respecter les lois du devenir et de la croissance et accepter, au point de départ, d’être novices, enfants.

Le novice, l’enfant, est celui qui accepte d’être second, d’être entièrement relatif à celui qui vient avant lui. Il faut donc accepter d’être relatif à un premier, et commencer par imiter. Celui qui devient, qui découvre en lui la nécessité de grandir, marche dans le sillage d’un autre qu’il veut suivre en vue de son propre développement. En acceptant d’imiter, il entre alors dans les exigences propres à l’état de celui qui est second.

 

Quant à celui qui n’accepte pas d’être second, il ne sera jamais premier et, de ce fait, jamais original.

 

M-D. Philippe, OP, in: A l'âge de la lumière

© Ad Solem

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article