Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

ATTENTE (III)

MDPIl faut entrer dans la manière dont Marie a vécu ce mystère du Sépulcre. Il faudrait faire la théologie du Sépulcre en regardant les différents saints qui ont vécu ce mystère. Je crois que Marie seule l’a vécu pleinement et totalement. Elle l’a vécu dans sa foi, son espérance et son amour, en continuité avec le mystère de la Croix. Elle a accepté pleinement le mystère de la Croix, et parce qu’elle l’a accepté, elle est restée toujours liée à la volonté du Père, et elle n’a pas perdu sa vie contemplative. Le mystère du Sépulcre a été vécu d’une manière contemplative par Marie. C’est pour cela qu’elle n’a pas perdu de temps. Elle l’a vraiment vécu d’une manière contemplative, c’est-à-dire qu’elle a accepté — c’était la volonté du Père — cette brisure si fondamentale et si radicale entre le cadavre et l’âme séparée de Jésus. Le cadavre du Christ et son âme séparée demeurent liés au Verbe de Dieu, et ils sont donc l’un et l’autre adorables. Marie a vécu de cette brisure dans l’unité, ce qui lui a permis d’être le premier témoin du mystère de la Résurrection et la première qui en a vécu dans l’amour, dans la foi et l’espérance. Il faut passer par le Sépulcre pour vivre le mystère de la Résurrection. Cela, c’est la volonté de Dieu pour que nous comprenions que la mort est complètement achevée, pour que nous comprenions qu’il y a eu une vraie mort. Le Sépulcre est là pour attester la mort. Il est là pour mettre dans le cœur de Marie une attente, une patience divine, une soif dans le mystère de la Résurrection.

 

16709947 pEt l’Église doit vivre du mystère du Sépulcre. Elle en a déjà vécu, et elle en vivra d’une manière encore beaucoup plus profonde dans la mesure où le retour de Jésus approche, puisque c’est la dernière étape avant la venue glorieuse de Jésus. Et ce mystère du Sépulcre ne peut être vécu que par Marie et par la descendance de la Femme. Je crois que les autres ne le vivent pas ; ils se laissent distraire, ils s’agitent, ils se préoccupent. Marie seule nous permet de nous enfoncer dans ce mystère pour ne pas perdre de temps et être en attente du retour de Jésus, n’avoir qu’un seul désir : que la volonté du Père se réalise en plénitude en nous et autour de nous.

 

M.-D. Philippe, OP, Suivre l'Agneau, t.4

© Editions Médiaspaul

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article