Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

Agapétos

Si elle est gardée en premier lieu par Marie, la parole de Dieu est aussi gardée par les Apôtres et les Évangélistes ; mais parce que ceux-ci devront dire et proclamer la parole de Dieu, leur manière de la garder est toute différente de celle de leur mère dans la foi ; la coopération de l’intelligence y est plus explicite.

images-copie-13.jpegParmi les Apôtres et les Évangélistes, Jean tient une place unique puisque l’Esprit Saint l’a choisi pour que, par lui, la parole de Jésus soit gardée et proclamée d’une manière ultime. Selon la tradition et l’enseignement actuel de l’Eglise, on peut affirmer que Jean l’Évangéliste est bien l’Apôtre bien-aimé de Jésus, celui qui l’a suivi fidèlement jusqu’à la Croix et qui a reçu de Jésus crucifié sa Mère, la dépositaire de tous ses secrets, afin qu’en la recevant « chez lui » il reçût tous les secrets du cœur de Jésus. Selon la sagesse de Dieu, il est « convenable » que celui qui a été choisi pour nous donner l’ultime révélation sur le mystère de la Très Sainte Trinité, sur le mystère du Verbe devenu chair (Jn 1,14) et de la Croix salvatrice, sur le mystère de Marie, la Femme, sur le mystère de l’Eglise et de l’Eucharistie, soit précisément le disciple bien-aimé, celui qui a subi l’attraction de l’Agneau après avoir été le disciple de Jean-Baptiste au désert et qui, grâce à son amour fidèle, a suivi l’Agneau jusqu’au bout, en étant le témoin privilégié de la trahison de Judas et en étant surtout, parmi les disciples de Jésus, le témoin unique du Christ crucifié, de l’Agneau immolé.

L’Évangile de Jean a toujours été considéré comme l’Évangile des secrets du cœur de Jésus, comme l’Évangile qui nous livre le plus profondément les liens intimes de Jésus avec son Père et avec le Paraclet, les liens intimes de Jésus avec Marie, la Femme, les liens d’amour et de miséricorde de Jésus avec les hommes qu’il vient sauver. Jésus n’est-il pas l’Agneau qui porte l’iniquité du monde ? N’est-il pas l’Ami qui se choisit des amis pour qu’ils réalisent la même œuvre que lui ? N’est-il pas l’Époux qui aime jalousement son épouse en se donnant tout à elle ? L’Évangile de Jean est donc, selon la tradition, l’ultime révélation du Dieu-Amour et du cœur blessé de l’Agneau, du don du Paraclet et du don de Marie — « il y en a trois qui rendent témoignage : l’Esprit, l’eau, le sang… » (1Jn 5,7-8).

 

M.-D. Philippe, OP, « Préface » à S. Thomas d’Aquin, Commentaire sur l’évangile de saint Jean, vol. 1, p. 7-8.

© Editions du Cerf

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article