Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les trois sagesses

Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne (Jn 21)

L'Immaculée Conception

Par ce mystère [de l’Immaculée Conception de Marie], nous pénétrons dans l’efficacité infinie du sang du Christ, capable non seulement de purifier le pécheur, de le réhabiliter, en lui donnant des « habits nouveaux », « une robe nuptiale », mais aussi de le racheter radicalement en le préservant de toute souillure, de tout contact pernicieux. Le sang de Jésus a racheté Marie de la manière la plus totale, la plus radicale qui puisse être. Par ce mystère, elle est la première rachetée au sens très fort de cette primauté dans l’ordre du rachat. En Marie, tout ce qui pouvait être racheté a été racheté immédiatement et dès le commencement pour être remis à l’amour de Dieu. Pour ce rachat merveilleux, Jésus n’a rien épargné. C’est pour elle qu’il a le plus souffert. Il n’aurait pas pu lui donner plus ni souffrir plus pour elle. Elle est vraiment les prémices et la première conquête du bon Pasteur. Le fondement propre de ce mystère de croissance [de l’amour en Marie] est donc la miséricorde du Père, la miséricorde du Père se communiquant par et dans le cœur de Jésus crucifié. C’est sur la « pierre », le « roc », que l’Esprit Saint fonde son édifice, son chef-d’œuvre. Ceci était nécessaire, puisqu’il devait s’élever si haut !

"Qui es-tu, Immaculée?" (S. Maximilien-Marie Kolbe)

"Qui es-tu, Immaculée?" (S. Maximilien-Marie Kolbe)

Marie, en ce mystère de l’Immaculée Conception, est bien le modèle donné par l’Esprit Saint au point de départ de la croissance de notre charité chrétienne. Elle nous montre ce que sera notre naissance dans la vie glorieuse. Dans le ciel, nous serons tous immaculés comme elle. Le sang du Christ s’emparera alors totalement de notre âme pour lui donner cette pureté plénière dans l’amour divin. Marie est bien, en ce mystère, le prototype de la naissance de notre vie divine. Notre grâce chrétienne nous incline immédiatement et efficacement vers ce mystère qui ne nous est pas étranger : il fait essentiellement partie de notre vie divine.

Mais cette naissance de notre vie divine est déjà commencée. Tout élan d’amour nous fait vivre de la vie éternelle, tous nos élans de charité n’auront d’efficacité plénière que dans la mesure où leurs points de départ seront intimement unis à ce mystère de Marie. Nos efforts, toutes nos résolutions de croître en l’amour divin, si elles se prennent en dehors du cœur immaculé de Marie, sont toujours entachés d’orgueil, de vanité, d’égoïsme. Ces résolutions, à cause des conséquences du péché originel, comme nous l’avons déjà noté, impliquent encore certains compromis avec le mal, compromis peut-être inavoués, très subtils et très cachés, réels pourtant. Par le fait même, la rupture avec le péché n’est pas plénière, on emporte avec soi encore un peu de boue ! L’élan initial est alors un peu vicié, et souvent, à cause même de cela, il ne tiendra pas, il avortera. En apparence, tout était brillant, très pur et très beau, mais il y avait une « fêlure » très cachée, une attache à nous-mêmes, à notre orgueil. L’oiseau avait encore un fil à la patte ! Et après un premier vol généreux, il est retombé. Si nos résolutions de croître en l’amour (toutes nos résolutions chrétiennes se ramènent en définitive à cette unique résolution de croître en l’amour, avec des modalités très diverses) se prennent volontairement avec Marie, en s’appuyant sur son cœur immaculé et en les lui confiant, alors elles auront une pureté toute divine ; elles seront vraiment efficaces. Marie, en son mystère d’Immaculée Conception, est donc le lieu propre de tout point de départ authentique de la croissance de l’amour.

 

Marie-Dominique Philippe, OP, Mystère de Marie, Fayard, p. 42-43

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Les trois sagesses


Voir le profil de Les trois sagesses sur le portail Overblog

Commenter cet article

Grégoire 10/12/2014 09:29

Si "dans le ciel, nous serons tous immaculés comme elle." à quoi ça sert qu'on soit encore des handicapés de l'amour -et du reste- sur la terre? La souffrance apporte-t-elle quelque chose? Pourquoi si l'Immaculée permet à Marie la plus grande croissance de charité sur terre, ne nous avoir pas tous rendu 'Immaculé', sauvé efficacement, pour qu'il n'y ait pas non seulement ces retards dans l'amour, mais aussi ces horreurs, ces crispations liturgiques, idéologiques, ces monstruosités ecclésiastiques etc... (Question annexe: si L'Eglise, c'est Marie avant Pierre, doit-on suivre absolument/ l'obéissance aux autorités est-elle la garante de notre appartenance à L'Eglise? Ou bien, peut-on par choix, se séparer, pour chercher à vivre davantage comme Marie, de la Parole du Christ, de sa présence...? L'Eglise comme institution, à travers ses autorités, peut-être un obstacle à notre vie avec le Christ?
Merci.